• 08 août.
     

    La suppression de la loi TEPA, un non sens économique !

    Trois conséquences majeures tant pour les entreprises que les salariés dans un secteur chronophage et gros consommateur d’heures supplémentaires comme le transport routier de marchandises (plus de 400 000 salariés dont 2/3 de conducteurs).

    • Premièrement, la suppression de l’exonération de cotisation patronale par heure supplémentaire dans les entreprises de plus de 20 salariés.
    • Deuxièmement, la suppression de l’exonération de charges salariales sur ces heures supplémentaires. Ce qui signifie que mécaniquement le salaire net des salariés qui effectuent des heures supplémentaires va diminuer et parfois dans des proportions importantes.
    • Troisièmement, la rémunération des heures supplémentaires réintégrerait l’assiette des revenus soumis à l’impôt sur le revenu. Ce qui diminuera encore le pouvoir d’achat des salariés.

    (Sources FNTR)

    Dans les mois qui viennent, nous serons confrontés à plusieurs échéances majeures : la remise en cause des allègements Fillon, l’arrivée de la taxe poids lourds au 1er juillet 2013, la multiplication des contraintes règlementaires (affichage obligatoire des émissions de CO² au 1er octobre 2013), la libéralisation du cabotage et l’arrivée de la norme euro VI.

    On voudrait détruire notre secteur que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

    Le commentaires sont fermés.