• 26 jan.
     

    Un nouveau départ pour des voitures anciennes

    Pour la troisième année consécutive, l’un des plus prestigieux rallyes de voitures anciennes a fait escale au Havre. C’est par un petit matin pluvieux, de janvier 2013, que les concurents sont venus confier leurs petits bijoux à notre équipe d’experts en « empotage ». A destination de l’Inde cette fois ci, les conteneurs vont parcourir quelques milliers de kiomètres, avant d’ouvrir leurs portes et de laisser vrombir ces véhicules de rêve dans les rues de Mumbay…  Les 18 équipes engagées dans la course vont parcourir les routes indiennes en long, en large et en travers. Le petit plus: les concurents ne partent pas les mains vides et ont prévu de distribuer quelques petits cadeaux aux écoles et associations carritatives qu’ils croiseront sur leur chemin, mais chut… c’est encore secret.

  • 09 août.
     

    La taxe poids lourds: l’écologie comme alibi

    La taxe poids lourds sera effective le 21 juillet 2013 !

     Comment s’abriter derrière l’alibi écologique pour taxer une fois de plus le secteur du transport !

    Il s’agit d’un projet issu directement de la Loi ‘Grenelle Environnement’ qui consiste à imposer une « taxation écologique » qui concerne tous les véhicules de transport de marchandises de plus de 3.5 tonnes empruntant les 15.000 km de réseau routier national et départemental français taxé pour commencer …

    Le réseau taxé comprend d’une part les routes nationales, les autoroutes non concédées soit 10.000 km et d’autre part les axes départementaux pour les autres 5000 km.

    Vous pouvez découvrir sur internet la carte nationale du  réseau taxable :

    http://cartelie.application.developpement-durable.gouv.fr/cartelie/voir.do?carte=Bande_V5_ScanIGN&service=DGITM

    Tous les véhicules de plus de 3.5 tonnes, français comme étrangers, sont concernés.

     La taxe poids lourds concerne aussi bien les véhicules utilisés en transport public que pour le compte propre.

      La taxe poids lourds est perçue que le véhicule soit vide ou chargé.

    Les recettes seront affectées à l’Agence de Financement des Infrastructures de France (AFITF) et aux collectivités territoriales. Une partie des recettes de la taxe sera notamment investie dans le développement d’infrastructures et de projets prévus par le Grenelle Environnement, favorisant l’environnement et encourageant le développement durable.

    Sa mise en œuvre effective sur le réseau routier va démarrer officiellement le 21 Juillet 2013 sur l’ensemble du territoire national.          

    Tous les véhicules circulant sur le réseau taxable devront être équipés de badges. Le badge installé dans le véhicule sera donc un boîtier de géolocalisation qui permettra de savoir quel véhicule se trouve sur quelle route, à tout moment.

    Des systèmes de contrôle fixes ou mobiles, équipés de caméras de lecture des plaques d’immatriculation, permettront de vérifier que chaque véhicule est bien équipé d’un badge en état de fonctionnement, que les données du badge correspondent à la plaque d’immatriculation et de vérifier le nombre d’essieux. En cas d’infraction, le dispositif prévoit de localiser le véhicule contrevenant, et de saisir immédiatement les services des douanes.

    Son cout : 1,7 à 1,8 milliards d’euros !

    • 860 M€ de recettes pour l’État (versés à l’AFITF).
    • 200 M€ de recettes pour les collectivités locales.
    • 240 M€ à 340 M€ de frais de collecte.
    • 400 M€ d’effet report sur les autoroutes concédées. 

    L’impact économique pour nos entreprises est considérable : 

    Le niveau de la taxation par kilomètre pour les véhicules assujettis à la taxe varie selon la catégorie du véhicule, qui est définie par son nombre d’essieux, son poids total autorisé en charge, son poids total roulant autorisé et enfin sa classe d’émission.

    Le taux kilométrique moyen est estimé à 12 centimes d’euros du km et pouvant aller jusqu’à 20 centimes.

    La loi du 3 août 2009 acte le principe de la répercussion du coût de la taxe sur le BENEFICIAIRE DE LA CIRCULATION DE LA MARCHANDISE et d’autre part la majoration du coût du transport sur une base réelle ou forfaitaire (LFI 2009).  L’article 24 de la loi du 1er février 1995 modifié par la LFI 2009 dispose en effet que : « Le prix du transport est majoré de plein droit des taxes prévues aux articles 269 à 283 quater et 285 septies du code des Douanes supportées par l’entreprise pour la réalisation de l’opération de transport. La facture fait apparaître les charges supportées par l’entreprise de transport au titre de ces taxes.

     Vous l’aurez compris, dans un contexte économique particulièrement tendu et incertain c’est une atteinte de plus à la compétitivité de nos entreprises.

  • 08 août.
     

    La suppression de la loi TEPA, un non sens économique !

    Trois conséquences majeures tant pour les entreprises que les salariés dans un secteur chronophage et gros consommateur d’heures supplémentaires comme le transport routier de marchandises (plus de 400 000 salariés dont 2/3 de conducteurs).

    • Premièrement, la suppression de l’exonération de cotisation patronale par heure supplémentaire dans les entreprises de plus de 20 salariés.
    • Deuxièmement, la suppression de l’exonération de charges salariales sur ces heures supplémentaires. Ce qui signifie que mécaniquement le salaire net des salariés qui effectuent des heures supplémentaires va diminuer et parfois dans des proportions importantes.
    • Troisièmement, la rémunération des heures supplémentaires réintégrerait l’assiette des revenus soumis à l’impôt sur le revenu. Ce qui diminuera encore le pouvoir d’achat des salariés.

    (Sources FNTR)

    Dans les mois qui viennent, nous serons confrontés à plusieurs échéances majeures : la remise en cause des allègements Fillon, l’arrivée de la taxe poids lourds au 1er juillet 2013, la multiplication des contraintes règlementaires (affichage obligatoire des émissions de CO² au 1er octobre 2013), la libéralisation du cabotage et l’arrivée de la norme euro VI.

    On voudrait détruire notre secteur que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

  • 19 juil.
     

    Le tramway du Havre : livraison pour Noel

    Théoriquement inauguré le 12 décembre 2012, le tramway du Havre sera le cadeau de fin d’année des havrais, et Buffard Logistique joue le role du traineau du Père Noel.

    Depuis le mois de mai, les remorques Buffard Logistique livrent chaques semaines,  les derniers équipements sur les chantiers du centre ville havrais. La logistique du chantier est aussi au coeur de notre activité, puisque les entrepots Buffard proposent un espace de stockage pour les différentes fournitures qui particperont à l’embellissement des abords du trajet.

    « Les havrais l’attendent depuis plusieurs mois, et lorsque nous avons été contacté pour assurer l’approvisionnement des chantiers, c’est tout naturellement que nos équipes se sont mobilisées pour apporter leur aide à ce beau projet d’avenir » explique Ahmed Kaouachi, en charge des relations avec les industriels et élaborant des solutions de logistique sur mesure..

  • 03 juil.
     

    Trafic conteneur en hausse sur le port du Havre

    Le Syndicat des transitaires du Havre et des commissionnaires en douanes du Havre et de la région (STH) a tenu son assemblée générale ce 27 juin. L’occasion pour Jean-Louis Le Yondre, son président, de faire un point d’étape devant les acteurs de la place portuaire. 

    manutention de conteneur au Havre par Buffard logistique

    S’il reconnaît le monde de turbulences dans lequel évolue la profession au niveau nation et international, Jean-Louis Le Yondre, président du STH, se félicite avant tout du climat social local puisque aucun mouvement n’a eu lieu depuis un an, date de la mise en application de la réforme portuaire. Côté trafics, les résultats à mi-année sont jugés positifs : “Hormis l’activité liée au pétrole, en recul en raison des difficultés rencontrées sur le site de Grand Couronne, le trafic
    de conteneurs augmente de façon significative, tant à l’embarquement qu’au débarquement”.
    Cinq mois après son lancement officiel, le président n’a par ailleurs pas manqué d’évoquer Haropa et “l’alliance à définir” autour de l’axe Seine et de ses trois ports : “Personne n’a envie d’être le vassal de l’autre mais l’intelligence prévaudra”.
    “Tout pour être heureux !” Jean-Louis Le Yondre a tenu à rappeler l’importance économique de l’activité des transitaires et logisticiens du Havre : “Nos professions représentent 6.000 salariés répartis dans une centaine d’entreprises, traitant 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires dont 3,250 milliards sont reversés à l’administration douanière”.
    Des résultats qualifiés de “performance économique non subventionnée” due notamment “à la qualité de nos salariés et de nos chefs d’entreprises”. Le président du STH a en outre souligné l’excellence informatique portée par la Soget “porteuse d’une technologie parmi les meilleures d’Europe”.  En conclusion, le président du STH a invité les acteurs de
    la place portuaire à rester concentrés  “…toutes nos actions doivent conduire à ramener des trafics vers Le Havre” afin que soient protégés l’emploi et les entreprises locales. En un mot et malgré la crise économique, “on a tout pour être heureux”. 

    extraits de l’article de Marie Héron/ l’Antenne du 2 Juillet 2012.

  • 31 jan.
     

    L’IUT de l’Oise en visite sur nos plateformes

    19 étudiants de l’Institut Universitaire de Technologie de l’Oise inscrits en licence pro « Gestion des Systèmes Logistiques » ont visités hier nos deux plateformes logistiques du Pont de Normandie où ils ont pu s’initier aux techniques de gestion d’entrepôt (cliquez ici pour voir le programme de la licence).  Le 09 février prochain, c’est une délégation de l’IUT de Montluçon que nous recevrons dans le cadre d’un voyage d’étude. L’intérêt manifesté par ces jeunes pour visiter nos installations et aller à la rencontre de nos équipes illustre bien la notoriété de notre entreprise et une certaine reconnaissance pour la qualité de nos prestations

    Marc Bénard

  • 23 jan.
     

    « HAROPA » : l’union fera la Force

    Le 19 janvier 2012, à Paris, Les directeurs généraux des trois ports de l’axe Seine ont officiellement signé l’acte de naissance du nouveau Groupement d’intérêt économique baptisé .
    Acronyme de Ha(vre), Ro(uen) et Pa(ris), le nouveau GIE se décline à l’international sous la forme de  » Harbours of Paris ».

    Mais que l’on ne ‘y trompe pas : le nouveau né n’a rien d’un « affichage de façade » a tenu à souligner Philippe Deiss, directeur du port de Rouen. Bien au contraire. Il constitue la nouvelle force de frappe des trois places portuaires qui, rassemblées et ainsi fortes d’un trafic de 100 millions de tonnes (96,9 Mt), se placent au 4eme rang des ports européens.
    Au-delà de la simple addition des chiffres cumulés des trois ports, « HAROPA veut faire de la coordination portuaire une réalité opérationnelle » a précisé Hervé Martel, directeur des Ports de Paris.
    Pour y parvenir, les trois directeurs parlent avec pragmatisme : « il s’agit de reprendre des parts de marché, notamment en Ile de France » a précisé Laurent Castaing, directeur du port du Havre. Ainsi le GIE aidera-t-il les trois ports à développer leurs activités sur l’axe de la Seine et sur l’hinterland.

    Une offre commerciale commune sera mise en place notamment dans les domaines du conteneur, des céréales, des colis lourds ou encore des matériaux de construction.

    Si, pour certains, l’Axe Seine restait quelque peu virtuel, la création d’HAROPA représente une avancée particulièrement concrète de cet ambitieux projet.

    Par Marc Migraine, janvier 2012.

  • 20 jan.
     

    L’apprentissage du Bonheur…un investissement gagnant !

    Jeudi 26 janvier, la Fondation d’Auteuil (foyer Jean Bosco au Havre) que notre société Buffard Logistique soutien, la Mairie du Havre et les Clubs APM organisent une conférence avec Christophe André (psychothérapeute et auteur) sur le thème de « l’apprentissage du bonheur… »

    Celle-ci se tiendra dans les salons de l’Hôtel de Ville en présence du Maire du Havre, Edouard Philippe et du député Jean Yves Besselat à partir de 18h30.

    pour s’inscrire remplir le formulaire en ligne en suivant le lien : www.apprentis-auteuil.xpres.fr

     « Apprentis d’Auteuil est une fondation catholique qui éduque et forme plus de 13000 jeunes en difficulté pour leur permettre de s’insérer dans la société en hommes et femmes libres et responsables, tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. » www.apprentis-auteuil.org

    Marc Bénard

  • 06 jan.
     

    Ouvrons la voie !

    L’état a lancé le 03 octobre dernier un grand débat public sur la Ligne Nouvelle Paris Normandie (LNPN), chantier majeur du programme de développement de la façade maritime de la région capitale.

    La LNPN constitue une opportunité historique et prodigieuse de développement économique, portuaire et et industriel pour notre région. Elle représente la perspective d’y inverser définitivement la tendance démographique:

    • La LNPN mettra Paris à 1h15 du Havre et Rouen à 29 minutes de la Cité Océane, dans des conditions de fiabilité et de confort incomparables à celles offertes par la liaison actuelle.
    • La LNPN ouvrira des capacités supplémentaires pour le fret ferroviaire sur l’actuelle voie ferrée.

    Nous devons soutenir ce projet ferroviaire de toutes nos forces, en pesant sur le rapport que la commission particulière du débat public remettra à Réseau Ferré de france.

    Aussi, une participation active et massive des forces vives de la région du Havre à la prochaine réunion organisée par la commission du débat public aux Docks Café, le 10 janvier 2012 à 19h00, est absolument indispensable: Notre territoire doit montrer qu’IL VEUT LA LNPN et qu’il est prêt à franchir cette nouvelle étape de développement.

    Le Havre / Paris en 1h15 : Dites oui !

    Soutenez le projet de la ligne nouvelle Paris Normandie sur www.ouvronslavoie.com

  • 12 déc.
     

    Du sable plein les chaussures…et ils en redemandent !!

    L’an dernier,  Buffard Logistique, membre fondateur du groupement Astre (www.astre.fr)  soutenait le projet du Team Patricia & Pierre Jacques Bideau des transports Optiroad (www.opti-road.fr) de participer au raid multisports Transmarocaine 2011.

    Buffard Logistique réitère cette année encore son soutien à cette équipe afin que les valeurs véhiculées par leur engagement sportif et humain, très proche des valeurs de notre entreprise soit à nouveau portées haut dans le ciel bleu du Maroc.

    Un point sur cette nouvelle édition de la transmarocaine (www.transmarocaine.org) :  Il s’agit d’ un raid Multisports qui se déroule du 10 au 18 mars 2012 au Maroc. Le but relier en orientation uniquement les villes de Beni Mellal et Marrakech. 5 jours d’épreuve pour relier ces 2 villes en alternant la course à pied, le VTT, le Canoë, soit environ 50 km/jour et 7 à 8h d’effort quotidien.

    L’année dernière l’équipe mixte composée de Pierre – Jacques BIDEAU et Patricia BIDEAU avait fini 29ième sur 44 équipes engagées avec l’ambition pour cette édition 2012 de faire mieux en s’entraînant plus, en se préparant plus, en somme la recette des battants !

    Les maîtres mots de ce  raid multisports en orientation totale sont : Stratégie, Partage, Endurance, Energie et Dépassement de soi.

     Ces références SPEED, Buffard Logisitique les développe au quotidien avec ses équipes ce qui  nous permets d’être aujourd’hui un acteur reconnu de la supply chain.

    Derrière ces valeurs majeures pour le développement de nos sociétés, il y a aussi une dimension humanitaire propre à ce projet. Le Maroc vit moins bien que nous, se développe moins vite que nous. Nous devons « partager » et la Transmarocaine 2012 permettra  au Team Optiroad de faire des dons dans tous les villages traversés. Les dons, c’est presque rien pour nous mais c’est tellement pour eux. En 2011, celà a permis, par exemple, de mettre à disposition d’une école une dizaine de VTC afin de permettre aux élèves les plus éloignés de celle-ci de profiter de meilleures conditions pour apprendre. C’est simple mais tellement important pour eux en même temps.

    Bon vent à l’équipe Optiroad.

  • 19 août.
     

    La Rumeur : fléau de la globalisation

    Petit rappel du mot rumeur selon wikipédia :

    Bruit sourd et général excité par quelque mécontentement, annonçant quelque disposition à la révolte, à la sédition.

    La situation des marchés financiers ont remit en cause la confiance que nous témoignait l’économie française au premier semestre 2011. Beaucoup d’argent perdu , quelques centaines de milliards d€. La rumeur est un vrai fléau pour qui évolue dans un monde global oû les méchnanismes financiers performent de manière positive et négative. Lorsque l’on ramène cela à la réalité économique de notre métier de transporteur et logisticien, on se dit que l’on est très loin de ce monde virtuel ou l ‘argent est roi. Notre réalité à nous parle d’aventure humaine, de départ en retraite, de nouveaux collaborateurs, de clients, fournisseurs et de bataille sur les prix, comme si c’était normal de négocier et de tirer partie d’un secteur qui souffre et qui va continuer à soufrir. Tout çà pour être à l’équilibre.

    A quand la reprise? je pense que nous devrions consulter des voyants plutôt que des économistes.

    Ahmed Kaouachi

  • 30 mai.
     

    La confiance est là!

    Depuis le début de cette année le marché de la logistique repart doucement, un soupçon de confiance se confirme aujourd’hui,   de nouvelles demandes transports et projets logistiques augmentent, les A.O au sein du réseau Astre foissonnent. En clair la confiance en nous et en notre économie est là! en témoigne les articles de presse liés au commerce internationnal ci-dessous :

    Les exportations françaises vers la Chine « boostées » par les spiritueux

    L’an passé, la France a exporté pour 908 M€ de produits alimentaires en Chine, soit 8,3% des exportations vers ce pays. Ce dynamisme est à mettre au compte des vins et des spiritueux (notamment Bordeaux et Cognac), qui représentent à eux seuls 63% des exportations de produits agroalimentaires en Chine.

     La confiance dans les affaires grâce à l’export

    D’après le baromètre de La Tribune – LCL réalisé en mai 2011 et relatif à la confiance des responsables d’entreprises, la confiance est à la hausse sur cette période grâce aux perspectives de reprise à l’export, notamment au plan européen. Dans la zone euro, l’activité a en effet progressé de 0,8%.

    Sources : Flash info

    Ménageons cette confiance vers une reprise économique sereine.

    Ahmed Kaouachi

  • 06 avr.
     

    Quand une Mini rencontre un conteneur…

    le 29 mars dernier, notre client Celtic Global Services, partenaire de l’association World Mini Raids nous a confié les opérations d’empotage de 6 Austin Mini à destination de Chicago – USA. Ces véhicules mythiques conduis par des passionnés participeront à un raid de trois semaines qui les emmènera jusqu’à Los Angeles en empruntant de grands tronçons de la non moins mythique « Route 66″. http://www.world-mini-raids.fr/fr/accueil

    Le périple les emmènera à travers les Etats Unis avec des escales à Monument Valley, Grand Canyon ou Las Vegas.

     Des opérations de manutention et de chargement sensibles que CGS nous a confiée connaissant notre savoir-faire en la matière. Encore une bonne opération pour les équipes BUFFARD Logistique.

    voir la vidéo du départ : http://www.youtube.com/watch?v=MDF1tVlrHPE

    Marc Bénard

  • 04 avr.
     

    « Les 30 glorieuses sont devant nous »

    Je vous fait part d’un livre qui fait du bruit et qui est une source d’optimisme pour tout « business man » à la recherche d’inspiration.

    Ils y croient, mais croirons nous en « nous »?

    Article de presse repris sur la toile.

    « C’est la thèse des auteurs de cet essai de politique économique qui va à l’encontre de la sinistrose ambiante, avec une approche et une écriture accessible et pédagogique.
    Karine Berger et Valérie Rabault défendent l’idée que la France a les ressources pour relever le défi. A plusieurs conditions évidemment. En reprenant la main sur les choix d’investissements, d’éducation, de logement, d’immigration, de transports etc. En reconstruisant l’équilibre du fameux  » modèle français  » d’origine, déclinaison économique du liberté, égalité, fraternité. Car, après la crise financière de 2009, la France est à la croisée des chemins. Et peut changer le cours de son capitalisme. Concret, pragmatique, iconoclaste…et optimiste, le livre est l’histoire d’une réussite du pays encore possible…à condition que l’on s’en donne les moyens. »

  • 30 mar.
     

    Buffard Logistique en vidéo !